Les missions des Centres Sociaux
selon la circulaire CAF de janvier 2002

  • un équipement de quartier à vocation sociale globale,
  • un équipement à vocation familiale et pluri-générationnelle,
  • un lieu d’animation de la vie sociale,
  • un support d’interventions sociales concertées et novatrices.
     

Avec la nouvelle circulaire de 2012, 5 missions complètent les missions générales:

  • Organiser une fonction d’accueil et d’écoute des habitants-usagers, des familles et des groupes informels ou des associations ;
  • Assurer une attention particulière aux familles et aux publics fragilisés, et le cas échéant leur proposer un accompagnement adapté ;

 

 

  • Développer des actions d’intervention sociale adaptées aux besoins de la population et du territoire ;
  • Mettre en œuvre une organisation et/ou un plan d’actions visant à développer la participation et la prise de responsabilités par les usagers et les bénévoles ;
  • Organiser la concertation et la coordination avec les professionnels et les acteurs impliqués dans les problématiques sociales du territoire et/ou sur leurs axes d’intervention prioritaires.


CE QUE L’ON RETIENT D’ESSENTIEL

Sur la vie sociale :

Le principe d’animation globale est remplacé par le terme d’animation de vie sociale : cela marque un changement de vue sociétal et une façon de concevoir le rapport que l’on peut avoir avec les habitants. Elle permet une simplification d’une approche complexe de l’action sociale.

L’AVS permet de se décentrer d’une posture endogène au centre social. Il y a une vision plus territoriale qui est affirmée. L’AVS permet également d’impliquer les acteurs institutionnels d’une façon différente de celle de l’animation globale : « cela parle plus à tout le monde »

Le terme d'animation vie sociale est une donnée importante dans la circulaire. On peut constater que le terme « animation » reste comme il l’était pour l’animation globale.

L'animation de la vie sociale positionne les caf comme « chef de file d’action sociale ». Il y a donc des particularismes par département qui sont à prendre en compte. Les fédérations ont à ce titre, un rôle prépondérant à jouer avec les CAF et les centres sociaux.

Il est important d’analyser les rapports de forces et les enjeux territoriaux de façon précise pour mieux positionner l’action des centres sociaux en lien avec les attentes des schémas directeurs.

Soutenu par la branche famille, notamment dans l’esprit de l’offre globale de service, l’AVS repose sur quatre idées essentielles :

  • Une mobilisation dynamique des usagers-habitants à entreprendre dans une logique de DSL,
  • Une nécessaire implication des équipements de proximité (centres sociaux, structure d’animation locale),
  • Une prise en compte des mutations territoriales qui interrogent les modalités de création de lien social,
  • Une vision globale des problématiques sociales d’un territoire qui doivent mettre en travail « le vivre ensemble »,
 

Sur les caractéristiques d’un CSC :

Il est rappelé que les csc n’ont pas attendu le renforcement de la circulaire pour travailler la question de la participation des habitants et de l’accueil. Cependant, son renforcement dans la circulaire conforte les centres à renforcer des axes de travail déjà opérants sur le terrain.

La notion d’accueil invite les centres à travailler en profondeur la notion de proximité. Cette dernière étant un équilibre à trouver entre le temps - l’espace – le rapport à l’habitant.

Comme le rappelle la circulaire, l’accueil est une affaire d’équipe. Il ne doit pas reposer sur une personne en particulier.

Comme on évoque la mission de référent famille, on peut également évoquer la mission de référent accueil. Cette mission de « référent accueil » peut avoir comme objectif d’aborder l’accueil comme une mission à part entière. Il semble donc nécessaire de construire un projet accueil adapté au contexte d’intervention du centre social et en fonction de ses moyens.

Le projet FAMILLE est intégré au projet social. Toutefois, il doit être ajusté aux problématiques familiales qui sont relevées lors du diagnostic pour éviter de partir dans tous les sens.

Une attention doit également être portée aux publics vulnérables dans une idée de les accompagner dans une démarche de citoyenneté active.

Sur les principes de l’agrément :

L’agrément est un cadre de référence qui donne une légitimité, une reconnaissance au centre social vis à vis de ses partenaires.

Il sert également de point de repère pour le pilotage.

L’action du centre ne doit pas se réduire uniquement à l’agrément. D’autres projets peuvent faire vivre le centre, c’est toute la différence entre le projet associatif et le projet social.

Dans ce cas, il est rappelé d’être vigilant sur la transparence de la ventilation des différents financements. Par exemple, un agrément CAF ne doit pas financer un ACI et réciproquement.

L’agrément est une procédure qui valide un processus. C’est un essai avant la soutenance. La dynamique participative comme un des principes fondateurs de l’AVS est un critère central.

Mission

Date de dernière mise à jour : 26/06/2015