La charte des jardiniers

solidaritefinal.jpg

Charte des jardiniers du Nect’Arts

Le Nect’Arts est une activité du centre social et culturel de Totout’Arts et à ce titre est administré par le CA de l’association Totout’Arts.

Le centre social et culturel Tôtout'Arts utilise cette parcelle dénommée "NECT'ARTS" et définit les objectifs visés :

  • Etre un lieu de solidarités actives, de "faire ensemble"
     
  • Etre  un lieu d'engagement individuel et collectif
     
  • Etre  un lieu de création et d'échanges artistiques lié à l’activité jardin.
     
  • Etre  un espace créateur de lien social
     
  • Etre un terrain d'aventure partagé
     
  • Etre un lieu de respect de  l'environnement

 

  • Le public  accueilli :

Pour venir au NECT’ARTS il faut être membre de l’association Tôtout’Arts et être à jour de sa cotisation qui est fixée chaque année par l’assemblée générale. Pour l’année 2017/2018 cette cotisation est fixée à : 22€ par famille.

Pour les jardiniers entretenant une parcelle individuelle, une cotisation de 1€/an/m² est demandée.

  • Le lieu et les consignes:

Chaque adhèrent est tenu d’adopter une attitude de RESPECT vis-à-vis du voisinage (propriétaires), et de tous les membres du groupe en privilégiant la qualité, la convivialité et la solidarité dans ses échanges.

La gestion du jardin devra être faite dans l’esprit du « bon père de famille ». Chacun s’investit dans le projet dans la mesure de ces disponibilités, de ces capacités professionnelles et physiques.

Les jardiniers veilleront à adopter une attitude de savoir être et savoir vivre cohérente avec l’esprit du jardin (pas d’incivilités, de violences, d’abus d’alcool…)

Le groupe doit bien connaitre les limites du terrain.  

L'usage de la pompe et du  puits sera soumis à des consignes précises. L’eau n’est pas potable sur le terrain.

Aucune construction solide supplémentaire n'est autorisée à ce jour. (Excepté toilette sèche, abris à jardins)

Les équipements, tels que composteur, récupérateur d’eau de pluie, bidon d’eau supplémentaire, nichoirs à oiseaux devront s’intégrer discrètement dans le paysage et s’harmoniser avec l’existant.

Aucun véhicule motorisé, autre que celui destiné à  l'entretien de la parcelle, n'est admis dans l’enceinte du jardin.

Cela peut paraitre évident, mais la culture ou la consommation de produits illicites sont interdites par la loi.

  • Les horaires 

Pour les jardiniers, le jardin est en libre-accès, grâce à un cadenas à code. Celui-ci sera changé régulièrement.

Deux rendez-vous hebdomadaires sont fixés qui permettront aux jardiniers de se retrouver : le mercredi après-midi et le samedi matin

  • Type de culture 
  • La polyculture est fortement conseillée. Les cultures sont maraichères et florales (ni arbres, ni  arbustes mais petits fruits autorisés). Ces préconisations ont vocation à respecter l'écosystème environnant et favoriser la biodiversité.
  • Agriculture raisonnée la plus naturelle possible : l'apport d'engrais de synthèse est strictement interdit. Plusieurs palliatifs naturels existent : purins, décoctions, compost, cendres, etc. Un compost peut être entretenu  par les jardiniers afin d'éviter de mettre en décharge les végétaux et autres éléments fermentescibles/putrescibles et permettre ainsi de boucler le cycle de la matière organique. Le désherbage devra être manuel ou mécanique afin de ne pas porter atteinte à l'environnement par la pollution et à la santé des animaux par l'intoxication d'une partie de la chaine alimentaire. Le choix du paillage naturel sera préféré au plastique. Concernant la sélection des graines les jardiniers veilleront à éviter les OGM, ainsi que les semences non reproductibles (faire attention au fournisseur et à la variété)
  • Les  élevages et les animaux de compagnie ne sont pas autorisés dans l'enceinte du jardin. Les chiens doivent être tenus en laisse.
  • Récolte  et partage :

Les jardins sont cultivés à des fins de consommation familiale. Toute activité commerciale de vente de produits cultivés est interdite. Les surplus de production, de graines ou de plantes feront l’objet de distributions ou d’échanges.

Les récoltes planifiées du jardin collectif seront distribuées aux jardiniers équitablement. Le rythme est à définir en fonction des saisons et de la production.

  • Usage et entretien :

L’entretien de l’ensemble du site devra être fait de façon collégiale.

Les aménagements et équipements réalisés par l’association et le propriétaire (les voies d’accès, parking, portails d'entrée, limites séparatives, toilettes sèches, abris de jardin, récupérateur d’eau de pluie, les bordures de parcelles : haies brise-vent, fossés…) devront être correctement et régulièrement entretenus par chacun  individuellement et de façon conjointe par plusieurs jardiniers.

L’entretien des parties en bois (portails, poteaux de clôture, abris de jardin) se fera au besoin.

Toute proposition prise de façon collégiale entre les jardiniers, ne rentrant pas dans le cadre du présent règlement sera présentée à l’association Totout’Arts.  

Le bon fonctionnement au sein du jardin, toutes parcelles confondues, incombe aux jardiniers, de façon autonome et/ou collective et dans le respect de la présente charte. 

Cependant, en cas de litige, les jardiniers peuvent s'en remettre au centre social Totout’Arts qui prendra les mesures nécessaires.

Contact centre social tél. : 04.90 90 91 79.

  • Organisation :

La gestion du jardin devra être faite dans l’esprit du « bon père de famille ». Chacun s’investit dans le projet dans la mesure de ces disponibilités, de ces capacités professionnelles (et physiques).

Un planning mensuel, voire trimestriel, sera mis en place. Des temps de regroupements avec tous les jardiniers seront proposés afin de coordonner les décisions collectives : inscription au planning, gestion des plantations, organisation de l’arrosage, de l’entretien collectif : espace de convivialité, chemins, toilette sèche… Ces temps se dérouleront UN SAMEDI PAR MOIS.

Sur place, un cahier de suivi permettra de laisser trace de ce qui a été fait et de ce qui peut encore être fait. Ainsi tout le monde peut s’y retrouver, c'est-à-dire les « débutants » peuvent jardiner en sachant ce qu’il « reste à faire » et les « spécialistes » peuvent laisser des consignes.

  • Remarque :

L’engagement du jardinier dans le Nect’Arts pourra être rompu :

Par le jardinier si celui-ci ne peut plus œuvrer au jardin ou pour d’autres raisons personnelles. Il lui suffira de le notifier auprès de Tôtout’Arts. Par Tôtout’Arts, si le jardinier ne respecte pas la charte.

 

Ajouter un commentaire

Date de dernière mise à jour : 02/10/2017